Séminaire “Archiver les corps” (15/12/2021)

Les textes archivés sous forme de brouillons, de fiches, de notes, proposent toujours de défaire le corps de l’œuvre auxquels ils ont abouti et d’entrer dans l’intimité de cette œuvre à rebours. Ils incitent le·la lecteur·rice à décrypter les détours du dessein créatif d’un·e auteur·rice et à relever le tracé sinueux et erratique de l’écriture. Même les ébauches n’ayant pas donné lieu à publication restent autant d’entreprises ouvertes qui prédisent ou suggèrent ce qui pourrait faire œuvre. L’instabilité des textes raturés, déclassés, tels des corps disloqués, rendent compte du processus d’écriture d’un·e auteur·rice ou d’un·e traducteur·rice. Elle montre la vulnérabilité et la versatilité du corps d’un texte.

Patrick Hersant (MCF, Université Paris 8) nous offrira une lecture génétique de la correspondance et des manuscrits de traductrice, autrice et actrice Ludmila Savitzky, née en 1881 en Géorgie.

Mathieu Messager (MCF, Université de Nantes) traitera le corpus que constitue le grand fichier de Roland Barthes et nous expliquera comment il compte lui donner corps autrement, dans le cadre d’une exploitation informatique d’un fonds d’archives inédit.

Les textes archivés touchent à l’intime et au corps mis à l’épreuve du processus créatif de l’écriture. Ils convoquent à la fois l’écriture “in progress” et l’œuvre à venir. Ce séminaire nous invitera à contempler l’espace interprétatif que les archives dévoilent. Il explorera ce qui borde l’œuvre et ce qui la déborde.

Organisatrices : Ludivine Bouton-Kelly (3L.AM), Agatha Mohring (3L.AM)